Comité Français de Lutte Contre l'Hypertension Artérielle

Les traitements non médicamenteux de l’hypertension artérielle

Ecrit par Webmaster CFLHTA le 28 octobre 2011.

La réduction de la consommation excessive de sel

Une revue (1) basée sur une recherche bibliographique allant de 1966 à 2002 retrouve que chez le normotendu, la restriction sodée baisse la PAS de -1,27 mm Hg (-1,76 à -0,77) et la PAD de -0,54 mm Hg (-0,94 à -0,14). Chez les hypertendus, la restriction sodée baisse la PAS de -4,18 mm Hg (-5,08 à – 3,27) et la PAD de -1,98 mm Hg (-2,46 à -1,32).

La perte de poids

L’analyse groupée des études publiées entre 1998 et 2008 (2) ayant évalué les relations entre la perte de poids et la baisse de la pression artérielle sur une période de suivi d’au moins 2 ans a observé une variation de poids de -11 kg à + 4kg, selon les études, et une variation de la PAD de -7 à + 2,2 mmHg et de -13 à + 6,1 mmHg pour la PAS. Dans ces groupes, les sujets n’étaient pas tous hypertendus initialement et certains poursuivaient un traitement antihypertenseur médicamenteux en association à l’intervention sur le poids. Aucune relation significative n’a été montrée entre la perte de poids et la baisse de la PAD, alors qu’une variation de la PAS était associée à la perte de poids dans la proportion -1kg/- 1 mmHg de PAS.

La pratique régulière d’une activité physique

La pratique régulière d’une activité physique participe à la diminution des chiffres de la tension.

Une méta-analyse de 54 essais thérapeutiques rapporte (3) que l’exercice physique aérobie permet une réduction de PAS de 3,9 mmHg (2,72 à 4,97) et de PAD de 2,6 mmHg (1,81 à 3,35). Cet effet est indépendant de l’intensité de l’exercice. Le bénéfice est démontré à tout âge, et se combine au traitement par les antihypertenseurs. Pour être bénéfique, l’activité doit être fréquente (2 à 3 fois par semaine), d’intensité modérée, et de type endurance.

L’augmentation de l’apport en potassium

L’apport de potassium peut réduire la tension de manière modérée mais ceci n’a pas été retrouvé dans tous les essais. Une méta-analyse (4) retrouve 27 essais ayant évalué les effets sur la tension d’une supplémentation en potassium sur une durée minimale de 2 semaines. Une augmentation de l’apport potassique de 44 mmol/24 h s’est accompagnée d’une baisse de la PAS de -2,42 mmHg (-3,75 à -1,08) et de la PAD de -1,57 mmHg (-2,65 à -0,50). La réponse tensionnelle a été plus importante chez les hypertendus que chez les normotendus (PAS : -3,51 vs -0,97 mmHg ; PAD: -2,51 vs -0,34 mmHg).

Les moyens non médicamenteux pour le traiter l’hypertension n’ayant pas de démonstration dans des études scientifiques valides

La consommation d’ail (non validé scientifiquement) , le jeûn (non validé scientifiquement), la cure de raisins (non validé scientifiquement).

 

Références :

1 – Graudal NA, Hubeck-Graudal T, Jurgens G. Effects of low-sodium diet vs. high- sodium diet on blood pressure, renin, aldosterone, catecholamines, cholesterol and triglyceride (Cochrane Review). Am J Hypertens 2012;25:1–15.

2 – Aucott L, Rothnie H, McIntyre L, Thapa M, Waweru C, Gray D. Long-Term Weight Loss From Lifestyle Intervention Benefits Blood Pressure? A Systematic Review. Hypertension. 2009;54:756-762.

3- Whelton SP, Chin A, Xin X, He J. Effect of aerobic exercise on blood pressure: a meta-analysis of randomized, controlled trials. Ann Intern Med. 2002;136:493-503.

4- Geleijnse JM, Kok FJ, Grobbee DE. Blood pressure response to changes in sodium and potassium intake: a meta-regression analysis of randomised trials. J Hum Hypertens. 2003;17:471-80.