Comité Français de Lutte Contre l'Hypertension Artérielle

Nos actions

Ecrit par Webmaster CFLHTA le 24 octobre 2011.

L’action 2016

La Journée Nationale de Lutte contre l’Hypertension Artérielle, du 16 décembre 2015, permet au Comité Français de Lutte contre l’Hypertension Artérielle (CFLHTA) de présenter les résultats de son étude FLAHS 2015 menée par Kantar Health auprès de plus de 6 000 Français âgés de 55 et plus, dont 1 724 sont des hypertendus traités disposant d’un appareil d’auto-mesure. Les résultats révèlent que 55% des hypertendus traités de plus de 55 ans sont contrôlés.

Il est observé qu’en 2015 une majorité des hypertendus traités sont à une pression artérielle au domicile satisfaisante ce qui les protège contre les accidents de l’HTA. Mais dans d’autres pays le bon contrôle de la tension est obtenu chez plus de 70% des patients, ce résultat n’est donc pas optimal ». Par ailleurs, 44% des hypertendus traités disposent d’un appareil d’auto-mesure et savent prendre correctement leur pression artérielle. La pratique de l’auto-mesure à domicile contribue à améliorer le contrôle des hypertendus en France. Depuis 2002, il est observé une amélioration du contrôle tensionnel avec cette méthodologie. Elle est le meilleur moyen d’évaluer la pression artérielle d’un patient hypertendu.

L’action 2015

En 2015 le CFLHTA et ses partenaires lancent leur nouvelle campagne « Quand l’hypertension fait perdre la tête ». et une brochure de diffusion gratute a été réalisée.  Elle a vocation à alerter les patients sur l’altération des artères du cerveau provoquée par l’hypertension artérielle, le diabète, l’hypercholestérolémie, le surpoids ou encore le tabagisme et sur l’importance de les protéger. Les deux conséquences vasculaires principales sont l’augmentation des risques de survenue d’accident vasculaire cérébral (AVC) et la perte de mémoire (maladie d’Alzheimer). Chaque année, 130 000 accidents vasculaires cérébraux (AVC) sont favorisés par l’HTA dans notre pays constituant une des premières causes de handicap.

Par ailleurs, la dernière étude FLAHS 2014 sur l’hypertension en France réalisée par Kantar Health à la demande du Comité Français de la Lutte contre l’HyperTension Artérielle (CFLHTA), 30 % de la population française âgée de 35 ans et plus est traitée par un médicament antihypertenseur soit 11,4 millions de personnes ; ce chiffre n’a pas évolué depuis la dernière étude FLAHS en 2012. A noter que seulement 49% des hypertendus traités sont contrôlés, alors que l’objectif 2015 est d’observer un contrôle chez 70% des patients hypertendus traités.

Les résultats de l’étude FLAHS 2014 indiquent par ailleurs que  :

11% de la population âgée de 35 ans et plus présentent un trouble de la mémoire qui justifierait un bilan

Le trouble de mémoire est observé chez 21% des sujets de plus de 75 ans,

Chez les sujets ayant fait un AVC, le trouble de mémoire est noté chez 34% des sujets.

Chez les sujets ayant un bon contrôle de leur pression artérielle à leur domicile, on note 30% de moins de trouble de la mémoire que chez les sujets dont la pression artérielle est élevée.

L’action 2014

En 2014, le Comité Français de Lutte contre l’Hypertension Artérielle (CFLHTA) réalise une nouvelle campagne «  Hypertendus : prenez en main vos consultations ! ». Un livret d’information téléchargeable gratuitement sur le site www.comitehta.org révèle aux patients les différents types de consultations qu’ils sont amenés à suivre tout au long de leur vie : consultations de dépistage, d’annonce, d’adaptation du traitement, de suivi à long terme. Cette brochure a l’ambition de permettre aux patients de comprendre l’intérêt des consultations d’hypertension, de bien les préparer et de les appréhender sereinement pour une optimisation de leur prise en charge.

La prise en charge de l’hypertension artérielle (HTA) est le premier motif de consultation en médecine générale et nécessite des visites régulières chez le médecin portant à plus de 41 millions le nombre de consultations annuelles concernées par l’HTA en France. « Une personne souffrant d’HTA consulte son médecin généraliste 6 à 10 fois par an soit pour renouveler son ordonnance, soit pour soigner les maladies fréquemment associées à l’hypertension.

L’action 2013

En 2013 le Comité Français de Lutte contre l’Hypertension Artérielle (CFLHTA) réalise une nouvelle campagne  « Hypertendus : suivez le guide ! ». Un livret d’information téléchargeable gratuitement sur le site www.comitehta.org indique aux patients le moyen de surveiller son hypertension avec l’automesure, et rappelle l’importance du suivi régulier du traitement dont les bénéfices sont augmentés par une bonne hygiène de vie.

 

D’après le dernier baromètre de l’hypertension en France, FLAHS 2012, seulement 2 % des 4 millions des hypertendus traités et possédant un appareil d’automesure prennent leur pression artérielle convenablement avant une visite médicale et seulement 54% des hypertendus traités suivraient parfaitement leur traitement. En 2012, 30 % de la population française âgée de plus de 35 ans est traitée par un médicament antihypertenseur soit 11,4 millions de personnes. Il y a 10 ans, ce nombre s’élevait à 8,2 millions.

L’action 2012

L’hypertension artérielle qui touche en France 15 millions de personnes peut survenir à toutes les périodes de la vie, mais ce sont les femmes qui sont habituellement confrontées les premières à ce problème lors de la prise d’une pilule contraceptive ou lors d’une grossesse.

Pour sa campagne d’information 2012, le CFLHTA veut faire prendre conscience que l’hypertension est souvent un problème pour les femmes jeunes mais qu’une hypertension peut aussi survenir plus tardivement dans la vie. La vigilance des femmes s’impose concernant l’hypertension artérielle, afin de rapidement la détecter et de permettre sa prise en charge la plus adaptée avant que ne surviennent des complications cardiologiques ou cérébrales.

Le livret d’information « Femmes et hypertension artérielle : une liaison à risque » va aborder différents thèmes qui associent les femmes et l’Hypertension artérielle : Hypertension et contraception, hypertension et grossesse, hypertension et ménopause.

Un questionnaire permettant de tester ses connaissances sur les « Hypertensions Artéri.Elles » et la mise à disposition du livret d’information « Femmes et hypertension artérielle : une liaison à risque » seront à retrouver à partir du 13 décembre 2011,  pour la journée nationale de lutte contre l’hypertension artérielle.

L’action 2011

Le sommeil qui représente un tiers de notre vie est un processus essentiel à la bonne santé au quotidien. Les troubles du sommeil, du simple manque à l’apnée du sommeil, peuvent avoir un effet sur le niveau de la pression artérielle et sur la qualité du contrôle de l’hypertension artérielle.

Pour sa campagne d’information 2011, le CFLHTA propose un test pour évaluer les caractéristiques du sommeil des hypertendus afin de les sensibiliser à ces liens méconnus. Sur la base de l’échelle d’Epworth, ce test interactif est utile pour rechercher des signes évocateurs d’apnée du sommeil. De plus, le nouveau livret d’information « Hypertendus, dormez-vous bien ? », a été réalisé pour cette campagne et donne des réponses aux questions  suivantes : Quel lien existe-t-il entre sommeil et pression artérielle ? Comment les troubles du sommeil peuvent-ils être à l’origine d’une hypertension ? Comment sensibiliser les hypertendus à ces liens méconnus ?

Enfin, 5 signes révélateurs de troubles du sommeil et pouvant être associés à une HTA sont proposés pour aider les hypertendus à dépister un trouble du sommeil et permettre sa prise en charge.

L’action 2010

On a l’âge de ses artères ! Cette formule bien connue est la traduction dans le langage de tous les jours des connaissances médicales qui ont montré que les méfaits de l’âge se portaient aussi sur les artères. Ainsi, avec le vieillissement, les artères s’épaississent et les rétrécissements des vaisseaux qui peuvent survenir vont provoquer les maladies cardiovasculaires qui, avec le cancer, sont les deux premières causes de mortalité et de diminution de l’espérance de vie chez l’adulte. L’âge des artères augmente lorsque des agressions comme l’hypertension artérielle, le tabac, un cholestérol trop élevé ou le diabète sont présentes. Cette brochure permet à un sujet qui souffre d’hypertension artérielle d’évaluer « l’âge de ses artères » et d’envisager les changements favorables à une meilleure santé artérielle. Pour sa campagne 2010, le CFLHTA a proposé pour la première fois un test simple et pratique à réaliser pour calculer l’âge de ses artèresle comparer à son âge réel et comprendre ainsi l’impact des facteurs du risque sur lesquels nous pouvons agir pour améliorer notre « âge vasculaire », c’est à dire la santé de nos artères et de notre cœur. De plus, Le livret d’information du CFLHTA « Hypertendus : connaissez-vous l’âge de vos artères ? », répond aux questions suivantes : Pourquoi est-il important de connaître l’âge de nos artères ? A quoi servent nos artères ? Comment fonctionnent-elles ? Comment les protéger ? Le calcul de l’âge de vos artères.

L’action 2009

En 2008 l’hypertension artérielle concerne plus de 10,5 millions de Français qui sont traités avec des médicaments antihypertenseurs. Cependant, seulement 11% des personnes de plus de 40 ans considèrent l’hypertension comme un problème sérieux. Pourtant, certaines conséquences de l’HTA, peu connues, sont graves. Le niveau de la tension entre 40 et 60 ans conditionne l’état du à 70 ans et plus. Mal soignée, l’hypertension peut en effet provoquer des infarctus du myocarde, des insuffisances rénales, des accidents vasculaires cérébraux, mais aussi des troubles de la mémoire et des démences. Les découvertes récentes prouvent que le traitement de l’HTA est aujourd’hui le seul traitement reconnu pour prévenir le risque de démence. C’est le thème de l’action 2009 du Comité Français de Lutte contre l’Hypertension Artérielle (CFLHTA). Le livret « Je protège mon cerveau en soignant mon hypertension » détaille les raisons scientifiques qui relient l’hypertension aux maladies du cerveau et indiquent les moyens pour dépister et prendre en charge l’hypertension artérielle.

L’action 2008

L’hypertension n’est pas seulement un problème d’individu, c’est aussi une affaire de famille. Pour la première fois, le Comité Français de Lutte contre l’Hypertension (CFLHTA) a réalisé une étude chez des couples ayant mesuré la pression artérielle à la maison et choisit de placer la famille au cœur de sa campagne d’information et de prévention 2008. Si votre conjoint vient d’apprendre qu’il est hypertendu ou si un membre de votre famille est concerné, il est important de s’interroger sur son risque de le devenir soi-même. C’est aussi le bon  moment pour adopter avec lui de bonnes habitudes et l’aider dans la prise en charge de son hypertension ; toute la famille va en tirer profit; Le livret « L’hypertension artérielle : une histoire de famille » indique les moyens pour vivre l’hypertension en famille.

L’action 2007

Pour la première fois, le Comité Français de Lutte contre l’Hypertension Artérielle (CFLHTA) s’adresse aux sujets à risque d’avoir de l’hypertension artérielle, notamment les hommes et les femmes âgés de 30 à 55 ans.
Un kit de suivi a été proposé par le CFLHTA à 1 000 participants potentiellement à risque de devenir hypertendus. Le suivi a consisté à prendre sa pression artérielle, à se peser et à mesurer son tour de taille quatre fois dans l’année. Le livret « Vivre sans hypertension » indique les moyens pour éviter de devenir hypertendu.

L’action 2006

La campagne d’action 2006 du Comité Français de Lutte contre l’HTA (CFLHTA) s’associe à la Première Journée mondiale de l’Hypertension organisée par la World Hypertension League. Elle aura pour thème le dépistage et la prise en charge de l’hypertension artérielle. La brochure intitulée « Je suis hypertendu et je me soigne ! », a pour objectif d’apporter au grand public des informations sur les causes de l’hypertension, les bénéfices et les moyens de son traitement. Le moyen de calculer les bénéfices liées à l’activité physique ; la liste des appareils validés par l’AFSSAPS pour pratiquer en toute confiance l’automesure, le test pour aider au respect de son traitement et les sont proposés.

L’action 2005

La campagne d’action 2005 du Comité Français de Lutte contre l’HTA (CFLHTA) aura pour thème l’automesure. La brochure intitulée « Mieux soigner son hypertension par l’automesure », a pour objectif d’apporter au grand public des informations claires sur la pratique de l’automesure, en insistant sur le choix d’un appareil validé d’une part, et sur les règles d’utilisation et de recueil des mesures d’autre part. La liste des appareils validés par l’AFSSAPS peut être consultée et le relevé d’automesure permettant au patient d’indiquer au médecin les résultats de sa surveillance est proposé.

L’action 2004

En 2004, le CFLHTA souhaite faire le point sur les avantages de l’activité physique et sportive chez les hypertendus.

À tout âge, se dépenser est utile pour soigner sa tension, même si elle est traitée par des médicaments et le Comité souhaite donner au public des informations claires et des conseils pratiques.

  • Un peu d’exercice chaque jour est plus utile pour la santé que beaucoup d’activité une seule fois par semaine.
  • Les activités d’endurance : natation, cyclisme, marche rapide, jogging, golf devraient avoir la préférence des hypertendus qui souhaitent se dépenser.
  • Une activité physique qui permet de parler pendant l’effort respecte les limites et ne fait pas courir de risque.
  • Un hypertendu qui reprend une activité sportive après l’âge de 40 ans doit en parler à son médecin.

Pour faire passer au mieux ce message, le CFLHTA a fait réaliser une enquête par la SOFRES auprès de 2500 Français. Il a été recensé les différentes activités physiques et sportives pratiquées par les hypertendus, les raisons de l’arrêt ou encore leurs motivations à débuter ou à reprendre une activité physique.

L’analyse montre que chez les sujets hypertendus traités âgés de plus de 35 ans, 52% n’ont pas eu d’activité sportive depuis l’âge de 20 ans et que 9% font actuellement du sport. Les sports les plus pratiqués sont la natation (20%), la culture physique (17%), les sports d’endurance (15%). Les raisons les plus fréquentes de l’arrêt du sport sont : le manque de temps (40%), les raisons familiales (26%), des problèmes articulaires (25%).

En prenant en compte ces résultats, un travail multidisciplinaire réalisé entre des experts de la médecine du sport et des membres du CFLHTA a permis la rédaction d’une brochure et la mise au point de conseils pratiques destinés aux hypertendus.

L’action 2003

En 2003, le CFLHTA souhaite faire le point sur les relations qui existent entre le stress et l’hypertension. Beaucoup d’idées fausses circulent et le Comité souhaite donner au public des informations claires et des conseils pratiques.
Les points forts développés seront :

  • Si le stress peut provoquer des élévations tensionnelles transitoires chez tout le monde.
  • Le stress n’est pas à l’origine de l’hypertension artérielle.
  • « Supprimer le stress » n’est pas « supprimer l’hypertension artérielle ».
  • Ne pas être « stressé » ne protége pas de l’hypertension artérielle.
    Pour faire passer au mieux ce message, le CFLHTA a fait réaliser une enquête par la SOFRES auprès de 2000 Français afin de cerner leurs perceptions et leurs croyances sur la relation entre stress et hypertension. Puis, à partir de ces données et d’un travail multidisciplinaire entre experts (cardiologues, psychiatres, médecin du travail, épidémiologiste,…), le CFLHTA a rédigé un livret d’information. Enfin, des conseils du CFLHTA aux hypertendus stressés sont donnés sous la forme de 6 recommandations.

L’action 2002

En 2002, le CFLHTA a dressé un véritable  » état des lieux » de ce que pensaient les patients de leur hypertension artérielle, de leur traitement, de leur relation avec les médecins et de la façon dont ils vivaient leur hypertension artérielle. L’action « paroles d’hypertendus » a été réalisée à partir de « groupes de paroles » ayant réunis 100 patients hypertendus en dehors de la présence de leur médecin habituel, et du recueil de 1125 questionnaires remplis par des patients en consultation.

La diffusion du livret « Paroles d’hypertendus », un document grand public conçu pour les hypertendus et tous ceux qui s’en occupent avec les « 8 conseils de patients hypertendus aux hypertendus » et le lancement du site internet du CFLHTA,www.comitehta.org, destiné à ceux qui cherchent à s’informer sur l’hypertension artérielle et qui veulent échanger leurs expériences sur la prise en charge de l’hypertension, ont constitué les principales actions du CFLHTA.

L’action 2001

Pour sa campagne 2001, le CFLHTA a souhaité rompre avec les messages habituels délivrés sur l’HTA et utiliser des méthodes différentes pour véhiculer ses messages.

Cela s’est concrétisé par l’organisation, le 7 décembre 1999, d’une « Journée nationale de Lutte contre l’Hypertension artérielle »

En amont, le comité avait associé des médecins généralistes et des spécialistes, habituellement impliqués dans la prise en charge des hypertendus, au choix du thème de l’action et à la définition des messages à délivrer au grand public.

Le thème de « L’observance du traitement de l’hypertension » ayant été retenu, deux outils ont été élaborés pour favoriser l’information sur ce thème :

  • Un test d’évaluation de l’observance a été mis au point.
  • « Les 10 recommandations du CFLHTA » pour améliorer la prise en charge de l’hypertension artérielle ont été rédigées et portées à la connaissance du grand public à l’occasion de La Journée nationale de Lutte contre l’Hypertension artérielle.

Avertissement

Bienvenue sur le site Internet du CFLHTA que nous avons voulu informatif et convivial. Vous y trouverez des informations sur l'HTA et sa prise en charge. Cependant, et conformément à notre déontologie, vous n'y trouverez pas de consultation médicale en ligne, ni de réponses à des questions purement médicales.
Les informations que vous pouvez être amenés à nous fournir, dans les formulaires de test par exemple test de l'observance, ne sont pas enregistrées.

Certification HON

Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Ce site respecte les principes de la charte HONcode.
Vérifiez ici.