Comité Français de Lutte Contre l'Hypertension Artérielle

Suivre un traitement par des médicaments antihypertenseurs ne favorise pas la forme sévère de COVID-19

Ecrit par Webmaster CFLHTA le 02 Mai 2020. Posté dans Actualités

Le coronavirus utilise pour infecter les cellules l’enzyme ACE2 et celle-ci peut augmenter lors de l’utilisation de médicaments antihypertenseurs de la famille des sartans ou des IEC (nom se terminant par pril).
Comme il a été observé que les patients avec une hypertension artérielle étaient plus à risque de présenter une forme sévère de COVID-19, des spécialistes de l’hypertension ont recherché sur une très large population de patients vivant en Lombardie, la région d’Italie la plus touchée par l’épidémie de coronavirus, le rôle joué par ces traitements sur le risque d’avoir une forme sévère pulmonaire de COVID-19.
La publication de cette étude dans le New England Journal of Medicine le 1er mai 2020 confirme que les médicaments sartan et IEC sont plus fréquemment retrouvés chez les sujets ayant une forme sévère pulmonaire du COVID-19 car ces patients ont une plus grande fréquence de maladies cardio-vasculaires, ces maladies étant soignées habituellement par des médicaments sartan ou IEC.
De plus, l’étude indique que le suivi d’un médicament anti-hypertenseur de l’une des familles suivantes : antagoniste calcique, bêta-bloquant, diurétique, IEC, sartan n’est pas associé à une forme sévère pulmonaire du COVID-19.
Ces résultats sont valables chez les hommes et les femmes et chez les sujets de moins ou de plus de 60 ans (l’âge moyen de la population étant de 68 ans).
Cette étude permet de confirmer le conseil donné par les spécialistes de l’hypertension artrérielle depuis le début de la pandémie au COVID-19 qui est de « ne pas stopper ni modifier les médicaments anti-hypertenseurs habituellement prescrits ».

Pour en savoir plus sur l’hypertension artérielle et le covid-19 allez sur depistHTA.net

Trackback depuis votre site.