Comité Français de Lutte Contre l'Hypertension Artérielle

Réponses à la lettre aux candidats à l’élection présidentielle en faveur de l’HTA

Ecrit par Webmaster CFLHTA le 08 oct 2011. Posté dans Actualités

Le CFLHTA qui a alerté les candidats déclarés à l’élection présidentielle à propos de la suppression de l’Hypertension Artérielle sévère de la liste des ALD par une lettre adressée le 8 juillet 2011, a obtenu plusieurs réponses.

Madame Martine AUBRY indique « nous ferons un audit des mesures prises par la droite depuis 2002 en matière de santé, et nous reviendrons evidemment sur celles qui sont injustes ».

Monsieur François HOLLANDE déclare que « comme candidat à la Présidentielle de 2012 à travers les primaires citoyennes, je reste attentif aux nombreuses observations que les professionnels de santé me transmettent ».

Monsieur Nicolas DUPONT-AIGNAN précise que « cette décision prise sans concertation, souligne une irresponsabilité totale de la part du gouvernement ».

Madame Nathalie ARTHAUD déclare « être solidaire du combat du CFHLTA et demande l’abrogation du décret du 24 juin 2011″.

Par ailleurs, deux questions écrites au Ministre de la santé ont été déposées par Monsieur Michel LIEBGOTT, député de Moselle, et Madame Martine CARILLON-COUVREUR, députée de la Nièvre. Ces parlementaires « demandent au gouvernement de revenir sur cette décision ».

Dans le décret, la raison invoquée du retrait serait d’ordre médical : l’HTA est la« seule ALD à constituer un facteur de risque et non une pathologie avérée ». Or l’HTA sévère est bien une maladie dont les complications sont graves et handicapantes. L’HAS prévenait sans ambigüité dès janvier 2011 qu’une décision de retrait de l’ALD à l’HTA sévère serait contraire à « la préservation d’une approche médicale cohérente ». En vérité l’argument est d’ordre financier : il s’agit d’une décision comptable. Cette disposition étant prévue dans la loi de financement de la sécurité sociale pour 2011, elle devrait en théorie permettre au gouvernement d’économiser au mieux 20 millions d’euros.

Cette décision instaure pour la première fois en France une inégalité flagrante de droit aux soins entre des patients souffrant de la même pathologie : les patients atteints d’une HTA sévère avant la suppression de cette pathologie de la liste des ALD pourront dans le cadre d’un renouvellement continuer à bénéficier d’une prise en charge à 100 %, contrairement aux nouveaux patients qui devront s’acquitter du ticket modérateur.

Trackback depuis votre site.

Avertissement

Bienvenue sur le site Internet du CFLHTA que nous avons voulu informatif et convivial. Vous y trouverez des informations sur l'HTA et sa prise en charge. Cependant, et conformément à notre déontologie, vous n'y trouverez pas de consultation médicale en ligne, ni de réponses à des questions purement médicales.
Les informations que vous pouvez être amenés à nous fournir, dans les formulaires de test par exemple test de l'observance, ne sont pas enregistrées.

Certification HON

Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Ce site respecte les principes de la charte HONcode.
Vérifiez ici.