Comité Français de Lutte Contre l'Hypertension Artérielle

Coronavirus et Hypertension artérielle : il est possible de se protéger contre les formes graves

Ecrit par Webmaster CFLHTA le 20 Avr 2020. Posté dans Actualités

Pendant l’épidémie au COVID-19, il a été observé qu’un antécédent d’hypertension artérielle était plus fréquent chez les sujets ayant une forme grave de coronavirus. Pour les spécialistes, cette observation découle de la fréquente présence de l’hypertension chez les sujets âgés de plus de 70 ans, (à cet âge 60% de la population est traitée pour une hypertension artérielle) et du nombre important des formes mortelles du COVID-19 après 70 ans (84% du total des décès en Italie). L’hypertension artérielle n’est ainsi pas la cause de mortalité mais la marque de la présence d’une maladie du système cardiovasculaire conséquence de l’âge des patients.
Pour se protéger contre les formes graves du COVID-19 et en diminuer la mortalité, une étude publiée le 17 avril 2020 dans une revue médicale de l’American Heart Association indique que chez des patients vivant en Chine qui suivaient un traitement anti-hypertenseur et qui ont été atteints par le coronavirus, il était observé une diminution de 60% de la mortalité après un suivi de 28 jours si le traitement habituel comportait un antihypertenseur des familles des bloqueurs du système rénine angiotensine (sartans ou IEC).
Cette étude qui a été réalisée de façon rétrospective doit être confirmée par des études randomisées, mais elle apporte une très sérieuse indication à tous les patients hypertendus déjà soignés par un médicaments sartans ou IEC : « les traitements anti-hypertenseurs comportant un sartan ou un IEC doivent être poursuivis pendant l’épidémie au COVID-19 car ils peuvent apporter une protection supplémentaire en cas de forme grave d’infection au coronavirus ».

Trackback depuis votre site.